écoute
LFM Radio
en live

En ce moment à l'antenne

Dernier flash info
      flash-info
Dernier flash emploi
      flash-emploi
Le Petit Olivier

Après avoir fait une école de commerce puis avoir travaillé comme vendeur dans les cosmétiques, Eric Renard décide de monter, en partenariat avec Xavier Padovani, la Phocéenne de Cosmétique en 1996. En 2003, Le Petit Olivier est lancé.

C’est une marque emblématique dans le milieu du cosmétique. Ses fondateurs voulaient au sein de leur cosmétique, faire passer leur valeur : le respect des personnes, l’environnement et la générosité.  Des précurseurs dans le milieu de la beauté. Eric Renard explique  » nous avons toujours refusé de tester nos produits sur des animaux, à l’époque, c’était la norme, mais cela était contraire à nos valeurs ». En effet, les fondateurs du Petit Olivier sont végétariens, et selon eux, « il est important d’avoir une marque qui nous ressemble ou alors que nous ressemblons à la marque que l’on crée ».

Epône, fief des décisions

Si le laboratoire de recherche et développement se trouve à Salon de Provence, c’est à Epône que se trouve la direction administrative, financière et logistique . C’est d’ailleurs là que se prennent toutes les décisions marketing et financières. En quelques années seulement, le Petit Olivier est devenu une marque incontournable dans tous les foyers français et internationaux. En effet, les produits sont sains. Parmi les ingrédients utilisés fréquemment : l’argile, la karité, les huiles naturelles comme l’argan. Le Petit Olivier, c’est une marque alternative. Pour créer un produit, il faut en moyenne 2 ans. De la création marketing à la création technique.

Rendre belle les femmes

Plus qu’un métier, c’est une passion pour le co-fondateur. Il explique  » notre métier est de rendre belle les femmes ». Pour cela, les produits sont naturels. Parmi les produits phares :  les savons et les produits hydratants. Le premier, est  » le plus simple à créer en terme de contraintes, le second, le plus difficile ».

Aujourd’hui, l’entreprise française forte de son succès doit faire face à une nouvelle difficulté: le manque de parité. Eric Renard explique  » sur 200 cv reçus, nous avons 198 femmes et 2 hommes. C’est l’inverse pour nous, et ce n’est pas toujours évident ». Il ajoute  » C’est vrai mais ce n’est pas une difficulté plutôt un tas de fait. Nous n’avons pas de problème à travailler avec des femmes bien au contraire ! »

Aujourd’hui, Le Petit Olivier est une enseigne emblématique sur les étales du rayon produit de beauté. Une centaine de produits sont proposés, et ce dans 50 pays. L’an dernier, la marque a engendré 20 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Un nouveau projet

Grande nouvelle! En juillet prochain, les fondateurs du Petit Olivier, se lancent u nouveau défi. Toujours en quête de renouveau, ils débutent dans la restauration. Ils ouvriront en effet un restaurant  » La Table du Petit Olivier » à Epône. A la carte : produit frais, carte simple aux couleurs de la méditerranée.

Vous pouvez retrouver notre reportage complet ci-dessous :

 

 

 

Pas de commentaires

Ajoute un commentaire