écoute
LFM Radio
en live

En ce moment à l'antenne

Dernier flash info
      flash-info
Dernier flash emploi
      flash-emploi
la note rose Pascale Watrin

Pascale Watrin est une femme forte. En 2003, cette Mantaise apprend qu’elle est atteinte d’une maladie génétique qui attaque ses muscles. Trois ans plus tard, loin d’être guérie, un nouveau coup dur s’abat sur elle.  Son médecin lui diagnostic un cancer du sein. Mais Pascale Watrin ne se laisse pas abattre et vient à bout de la maladie. A la suite de sa rémission, elle met en place un nouveau projet.

Se tourner vers les autres : le crédo de Pascale Watrin 

Après s’être occupé de soi, elle décide de se tourner vers les autres et fonde en 2013, son association : la Note Rose. Cette dernière est née d’un constat simple : l’isolement des femmes et la souffrance engendrée par la maladie. Pascale Watrin explique qu’elle n’a pas été isolée au sein de sa famille mais qu’elle a souffert lors de son hospitalisation.  » J’étais seule dans ma chambrette et ensuite je rentrais chez moi seule ». Elle ajoute ensuite  » la souffrance et l’angoisse ne sont pas partageable « .

Le début d’une histoire

Pour la mantaise, l’association a été crée pour la soulager et l’aider à relativiser. Après sa chimiothérapie, Pascale Watrin a ressenti le besoin d’écrire. Elle décide alors de s’inspirer d’un blog sur le cancer du sein. Elle raconte  » je voulais raconter une histoire, non pas mon histoire mais celle des autres. Je ne savais pas faire un blog. En revanche, je pouvais faire une newsletter. »

Elle décide alors de mettre en place son projet, et tout de suite l’association décolle.

Pour faire oublier le temps d’un moment la maladie, Pascale Watrin propose aux femmes des activités sportives, culturelles ou des cafés-rencontres. Toujours avec le même objectif : la convivialité.

Cette femme aide également les mères à parler de la maladie à leur entourage grâce à une bibliothèque ambulante. Les femmes peuvent en effet emprunter des livres, écrits par des malades, pour que les mères expliquent à leurs enfants ce qu’est la maladie.

Les trousses roses

Pour ce mois de février, Pascale Watrin lance un nouveau projet, les trousses roses. Ce mini kit beauté de survie sera distribué aux femmes ayant subi leur seconde séance de chimiothérapie. A l’intérieur de ce kit : un crayon pour sourcil semi permanent, un vernis en silicium, un bandeau pour customiser son bonnet, mais aussi des crèmes hydratantes.

Vous pouvez retrouver votre reportage complet ci-dessous : 

Pas de commentaires

Ajoute un commentaire