écoute
LFM Radio
en live

En ce moment à l'antenne

Dernier flash info
      flash-info
Dernier flash emploi
      flash-emploi
ferrari bleus

Une vingtaine de personnalités déclarent dans une vidéo « ne pas supporter les bleus ». Un  slogan choc qui a pour objectif de dénoncer les violences conjugales.

C’est la campagne du moment. Raymond Domenech, Camille Combal, et d’autres personnalités déclarent « ne pas supporter les bleus ». Une phrase à priori surprenante lorsqu’on pense qu’il s’agit de l’équipe de France qui débute le championnat d’Europe de football, un grand événement pour la France. Derrière ce slogan la volonté de mobiliser au moment clé de l’Euro 2016 sur la question encore tabou des violences conjugales, mais aussi de questionner l’inconscient collectif à travers le monde ultra populaire du football.

Oxmo Puccino, Raymond Domenech, Frank Lebœuf, Laurence Ferrari ou encore Estelle Denis

 

violences femmes

 

Pour rappel, en France, une femme décède tous les trois jours sous les coups de son conjoint, compagnon ou ex-petit ami. Un triste bilan quand on sait que ces violences conjugales concernent une femme sur dix. Au total, plus de quatre millions de femmes en sont victimes en Europe. Des chiffres alarmants  qui ont motivé la création de  l’association Elle’s imagine’nt. Fondée en 2009 avec le soutien de Buzzman et Division, l’association commence à prendre de l’ampleur. Entre psychologues, avocats, assistantes sociales, étudiants et anciennes victimes, tous tiennent à aider les personnes touchées par ces violences conjugales.

Témoins ou victimes, tout le monde est appelé à réagir

L’association s’adresse aussi bien à la violence physique qu’à la violence sexuelle et psychologique. Certaines victimes oublient trop souvent que la violence psychologique est tout aussi nocive que la violence physique, mais aussi qu’un rapport sexuel forcé, même au sein d’un couple, reste considéré comme étant un viol.  Sur le site d’Elle’s imagine’nt, on retrouve ainsi de courtes vidéos qui abordent les problèmes concernant ces violences. Elles sont faites dans le but de faire réagir aussi bien les femmes, hommes et enfants qui en sont victimes mais aussi leur proche.

Tout est mis en oeuvre pour rassurer les victimes de violences conjugales à faire le grand saut. Bien trop souvent sous l’emprise de leur conjoint(e), il est parfois très difficile pour elles de se défaire de leurs griffes. L’association souhaite  les pousser à aller de l’avant, elle propose un accompagnement et dispose également d’un service de don en ligne.

 

Pas de commentaires

Ajoute un commentaire