écoute
LFM Radio
en live

En ce moment à l'antenne

Dernier flash info
      flash-info
Dernier flash emploi
      flash-emploi
Miyu

Miyu est une jeune Maitaise de 24 ans. Passionnée par la modification corporelle depuis son plus jeune âge, elle va participer au concours national INK Girl, qui va élire la plus belle femme tatouée de France. La finale a lieu ce soir, au Zenith de Grenoble. 

Dès son plus jeune âge, Miyu s’est différencié des autres adolescents. Elle a fait son premier tatouage, une étoile , seule, a seulement 14 ans après que son oncle lui ai appris comment faire. Ensuite tout s’est vite enchaîné : piercing, et tatouage en salon. Forcément à cet âge là, elle a du faire face à quelques critiques. En effet, ses camarades de classe se moquaient d’elle, ne la comprenait pas forcément. Même ses professeurs ne la soutenaient pas, ils pensaient qu’elle était une élève en difficulté, qui n’était pas bien dans son corps.

Un effet de mode

Pourtant il n’en était rien. Aujourd’hui, tout a changé. Et pour cause, Miyu recroise ses mêmes personnes qui critiquaient ses tatouages et piercings, qui se rendent aujourd’hui dans les salons pour avoir eux-mêmes des tatouages. La jeune femme est ravie que les avis changent, même si elle émet une réserve. En effet, Miyu pense que même si l’image des tatoueurs évolue positivement, elle craint les phénomènes de modes. Selon elle, beaucoup de personnes le font par effet de mode.

Une carapace pour la jeune femme

Miyu a un parcours particulier. Elle a fait des études de commerce avec une spécialisation Japon, puis est devenue modèle photo et enfin piercieuse à Aubergenville. Miyu est une touche à tout. Mais sa passion reste le tatouage. La jeune femme a aujourd’hui 41 tatouages et 19 piercings. Pourtant elle ne fait pas des tatouages sur un coup de tête, toutes les parties de son corps tatouée sont réfléchies.

Contrairement aux apparences, plus c’est discret, plus c’est important pour elle. Cela représente sa personnalité.  Ses tatouages font donc en majorité référence à la culture du pays. Par exemple, elle porte une princesse Mononoké, des œuvres en rapports  à plusieurs films d’animation, aux jeux vidéos et un renard à 9 queues.

Tous ces tatouages lui donnent confiance. Il représente une véritable carapace pour elle.

Le prochain tatouage de la jeune femme est déjà prévu : Il prendra tout son dos. Pour le moment, elle ne sait pas vraiment à quoi il va ressembler. Elle connaît que l’artiste et la signification.

Vous pouvez retrouver notre reportage complet à partir de 9 minutes ci-dessous :

Pas de commentaires

Ajoute un commentaire