écoute
LFM Radio
en live

En ce moment à l'antenne

Dernier flash info
      flash-info
Dernier flash emploi
      flash-emploi
Hadrien Lenoir SOS Racisme

La lutte contre le racisme a telle évoluée depuis la création de SOS Racisme en 1984 ? 32 ans plus tard quelles sont les avancées, les nouvelles politiques mises en œuvre pour lutter contre les discriminations ? Telle était la question posée dans le cadre de l’action #tousuniscontrelahaine sur LFM Radio.

Lundi 20 Mars, Hakima Aya faisait réagir à cette occasion Dominique Sopo président de Sos Racisme  engagé depuis 2003 au sein de cette association et Hadrien Lenoir membre du bureau national et chargé du pôle pédagogique de SOS Racisme.

SOS Racisme estime que le travail amorcé au début des années 80 à permis  d’aller dans le bon sens. En 2017, les chiffres révèlent effectivement moins d’agressions physiques,  mais les citoyens français restent encore discriminés à l’emploi, au logement, dans l’espace public en raison de leur couleur de peau ou de leur origine.

DSC00069

Hadrien Lenoir exprime quand à lui son implication sur une question qui selon lui fait désormais partie du débat public.

«A 30 ans, je fais partie d’une génération n’a pas colonisé, qui n’est absolument pas comptable de cet héritage, en revanche je fais partie d’une génération qui doit choisir ce dont elle est héritière » .

 

L’anti racisme fait il monter le racisme ?

Pour Dominique Sopo, la question est indécente : «Peut être que les restos du cœur font aussi prospérer la faim dans le pays ou que l’Abbé Pierre a fait prospérer des problèmes de logement ! » considérant que ceux qui luttent contre un phénomène ne peuvent tout simplement pas en être responsables. Il dénonce dans la foulée la banalisation du Front National qu’il juge très dangereuse pour le Vivre Ensemble et  s’oppose également  à la démarche des associations communautaires en pointant « les logiques d’enfermement »  qui les guettent.

 

Hadrien Lenoir rappelle aussi la mise en place de campagnes de sensibilisation aux discriminations à travers le pôle Éducation qui représente aujourd’hui “la première offre militante de SOS Racisme” avec  plus de 250 interventions par an dans les collèges et lycées d’Île-de-France pour sensibiliser les élèves.

Tout en concluant avec une touche d’espoir pour l’avenir,  en mentionnant  l’ écrasante majorité de personnes positives qui souhaitent réellement vivre ensemble en paix.

Retrouve l’intégralité de l’émission en cliquant sur le podcast ci dessous: 

 

Pas de commentaires

Ajoute un commentaire