écoute
LFM Radio
en live

En ce moment à l'antenne

Dernier flash info
      flash-info
Dernier flash emploi
      flash-emploi
Marjorie Raynaud

Ils sont trois, ils sont originaires des Yvelines et représentent le groupe 47ter. Le principe de leur page Facebook est de varier entre freestyles et compositions. Ils se sont notamment fait remarquer sur les réseaux sociaux avec leurs freestyles « On vient gâcher tes classiques » dont le concept est de reprendre une instrumentale connue, avec des instruments peu communs et des paroles qui leurs sont propres. Ce jeudi 15 février, Paul, Blaise et Miguel sont venus dans nos locaux afin de faire découvrir l’étendue de leur talent.

Ils n’ont pas « la tête de l’emploi », ils viennent d’un quartier bourgeois du 78 et posent sur des prod’ comme les rappeurs en place depuis des années. Ce jeudi 15 février, Paul, Blaise et Miguel sont venus dans nos locaux afin de faire découvrir l’étendue de leur talent. Tout a commencé d’un délire sur facebook : les trois étudiants passionnés de musique urbaine choisissent de rapper sur l’instru de niggas in paris de Jay Z et Kanye West pour le délire et lâchent le freestyle « on vient gâcher tes classiques » numéro 5. Ils se filment au smartphone dans le bureau du père d’un des trois garçons, prennent des jouets pour enfants pour faire les instrus et la machine est lancée. Un mois et demi plus tard, les trois amis se rendent compte que leur vidéo a été déjà visionnée par plus de 2 million de personnes. « On ne s’y attendait pas du tout, on était surpris de voir qu’elle avait autant tournée. Ca partait vraiment d’un délire entres potes », expliquent-ils à nos micros.

Leurs influences musicales

Ravis de voir que leur vidéo faisait succès, Pierre Paul, Miguel et Blaise décident de consacrer davantage de temps à la musique. Si leur registre est plutôt axé rap ou pop urbaine, cela n’a pas toujours été le cas : « franchement on est passés un peu par tous les univers, le rock, la folk chelou, le slam, mais ça collait pas. Le rap est ce qui nous représente le mieux ». C’est en juillet 2017 que leur musique prend vraiment un autre tournant et qu’ils mettent en ligne de plus en plus de freestyles, toujours basées sur des prod’ connues. Si elles sont majoritairement d’artistes américains, leurs influences musicales se portent plus sur le rap français : « nekfeu, booba, vald…On écoute beaucoup de rap français ».

Le 31 janvier, ils décident de faire plaisir à leur followers et sortent le clip « petit prince ». Le thème du Petit Prince fait mouche puisqu’il s’agit d’une histoire concernant la vie d’un jeune des beaux quartiers qui se prend pour ce qu’il n’est pas, entre autre un jeune d’une cité défavorisée. Ce qui les a inspiré pour cette thématique : eux-mêmes. Le groupe 47ter compte bien s’affirmer sur la scène musicale, qui devrait leur réserver une belle place dans les mois à venir.

Post Tags:
Pas de commentaires

Ajoute un commentaire