écoute
LFM Radio
en live

En ce moment à l'antenne

Dernier flash info
      flash-info
Dernier flash emploi
      flash-emploi
Excision

L’excision génitale féminine est définie comme étant l’ablation partielle ou totale des organes génitaux féminins externes ou une lésion aux organes génitaux féminins pour des raisons d’ordre traditionnel, culturel et religieux ou non médicales

En France, l’excision touche plus de 50 000 femmes. Une mutilation sexuelle qui est souvent expliquée comme un acte culturel et religieux. Pourtant, même si dans les croyances, nombreux sont ceux à penser qu’il s’agit d’une pratique issue de l’islam, il n’en est rien. Dans 9 cas sur 10, les petites filles vivent une excision alors qu’elles ont moins de dix ans. Un traumatisme pour elles.

Un acte réalisé lors des vacances

Souvent, leur excision a lieu lors des vacances d’été, dans le pays d’origine de leurs familles. Cependant ce n’est pas toujours le cas. En effet, certaines familles la réalise en France, et ce dans des conditions d’hygiène déplorable. C’est pour cela que les jeunes filles souffrent d’effets secondaires très graves. Par exemple :  la douleur extrême, le choc, l’infection, le tétanos, la septicémie, l’hémorragie,  des pertes sanguines, la rétention urinaire, des lésions aux organes contigus et parfois même la mort.

Les effets à long terme peuvent comprendre des kystes au foyer de l’infibulation, de la douleur chronique et de l’infection, le syndrome inflammatoire pelvien, des abcès à la vulve, l’infertilité attribuable à la scarification et à l’infection, des probabilités accrues de travail prolongé et de dysfonction sexuelle.

Une pratique contestée

Si l’excision est encore très pratiquée dans le monde entier, il existe une grande différence de point de vues au sein même des familles. Et pour cause : en général  » les pères des petites filles excisées sont contre cette pratique », comme l’explique le docteur Pierre Foldès. Heureusement, il existe aujourd’hui une opération de chirurgie réparatrice pour ces femmes mutilées. Une technique créée par le docteur Foldès en 1984. De plus, en 2004, il parvient même à obtenir le remboursement de l’opération par la Sécurité sociale en France. Une première mondiale, qui persiste encore aujourd’hui.

Vous pouvez retrouver notre émission complète ci-dessous : 

Pas de commentaires

Ajoute un commentaire