écoute
LFM Radio
en live

En ce moment à l'antenne

Dernier flash info
      flash-info
Dernier flash emploi
      flash-emploi
Jean François Copé à LFM Radio

Jeudi 19 mai, Jean-François Copé Député maire de Meaux était l’invité de L’Essentiel, émission  dédiée à l’actualité politique combinant les trois médias Yvelinois:  la chaîne Yvelines Première, La Gazette en Yvelines et LFM Radio. Après plusieurs mois de silence, il s’est exprimé sur sa candidature à la primaire à droite et sur l’actualité nationale rythmées par les mouvements sociaux avec les mobilisations contre la Loi Travail. 

La droite et la France décomplexée: deux idées chères à Jean François Copé figurant dans son programme tiré du Le Sursaut Français. Un ouvrage fruit de 18 mois de retrait de la scène politique et médiatique. Suite à l’affaire Bygmalion, le candidat estime avoir évolué et souhaite désormais véhiculer un nouveau slogan: « La Bienveillance » .

Jean François Copé candidat à la primaire à droite

Au micro de LFM Radio il s’est exprimé sur les thèmes principaux de sa campagne : rétablissement de la sécurité, liberté économique et lutte contre les communautarismes.

Décrivant la France actuelle comme celle des boucs émissaires, il s’inquiète de la montée du degré de violence  : « il ne s’agit plus d’aimables manifs », traduisant cet événement par des « violences insupportables ». D’après lui, le pays n’est plus dirigé, ce qui provoque un effondrement de l’autorité publique.

Favorable aux grandes lignes de la loi travail; il juge néanmoins la mesure insuffisante et contradictoire. Selon lui la méthode pour simplifier cette réforme est désastreuse : « On ne peut pas continuer avec un code qui bloque tout ». 

Le Maire de Meaux affirme ainsi qu’il faut changer la méthode de gouvernement. Son projet viserait à assoupir cette fameuse loi qui est « trop lourde ». Il propose par-là un référendum d’entreprise, c’est-à-dire que chaque entreprise prendra des décisions à travers le vote de ses salariés.    Jean-François Copé aborde notamment la question des jeunes. D’après lui, nombreux sont les français qui quittent la France pour étudier ailleurs. Une triste constatation pour l’ancien président de l’UMP qui explique que les jeunes talents de nos jours ne sont pas suffisamment mis en valeur. « Les problèmes naissent de l’absence d’organisation. Il faut des règles pour que ça marche. »

Retrouvez l’intégralité de l’émission L’Essentiel présentée par Sophie Jaubert , Lahbib Eddaouidi, et Hakima Aya en cliquant sur le podcast ci dessous:

Pas de commentaires

Ajoute un commentaire