écoute
LFM Radio
en live

En ce moment à l'antenne

Dernier flash info
      flash-info
Dernier flash emploi
      flash-emploi
handicap

Le premier tour des élections présidentielles, c’est dans 19 jours. Tous les candidats défendent leur programme. Pourtant un thème manque à l’appel : le handicap. Plus que des oubliés, les personnes en situation de handicap se retrouvent même en grandes difficultés pour aller voter. Pourquoi ? Tout simplement car les bureaux de vote ne sont pas accessibles.

Ils sont les grands oubliés de cette campagne présidentielle, et ils n’en peuvent plus. Les personnes en situation de handicap se sentent exclues de la société. Pour les prochaines élections, certains ne sont même pas sûrs d’aller voter. Pas par manque de patriotisme mais seulement car ils ne peuvent pas se déplacer dans les bureaux de vote. En effet, ils ne sont pas accessibles pour les fauteuils. Conséquences : les personnes en situation de handicap doivent donc voter par procuration.

« Ils veulent vivre normalement  » 

Une situation insoutenable pour ces personnes qui veulent vivre « normalement « . En effet, Liliane Morellec, responsable des Yvelines à l‘Association des Paralysés de France ( APF), est consternée. Selon elle, tous les acteurs politiques sont au courant de cette situation, mais ne réagissent pas. Elle s’est d’ailleurs  » rendue à des soirées de campagne de candidats pour soulever le problème ». Elle explique  » quand on leur en parle, ils sont gênés et ne savent pas quoi dire. Mais rien ne change ». Elle ajoute  » même les salles de meetings ne sont pas toujours accessibles ».

La loi, toujours repoussée 

En 2005*, une loi demandant aux établissements publics à être accessible a été votée. Pourtant, l’échéance obligeant les boutiques, restaurants et autres boulangeries à être accessibles aux fauteuils est sans cesse repoussée. Pour Liliane Morellec, cela est dû au fait que les personnes  » valides » ne se sentent pas concernées. Pourtant, tout le monde est concerné. En effet, 12 millions de Français seraient touchés : les personnes handicapées, mais également les personnes âgées, malades ou accidentées, les femmes en fin de grossesse et même les familles avec des poussettes, les voyageurs encombrés de bagages, etc…

Elle explique:  » une femme qui a une poussette, va préférer prendre la rampe d’accès plutôt que porter la poussette et le bébé dans les marches, une personne en béquilles, va utiliser cette même pente, cela sert à tout le monde.

Bien qu’oubliés du programme des candidats, ils vont quand même aller voter car  » leur vote compte tout autant que ceux des autres ».

  • : Pas 2007 contrairement à ce qui est dit dans le reportage

Vous pouvez retrouver notre reportage complet ci-dessous : 

Pas de commentaires

Ajoute un commentaire