écoute
LFM Radio
en live

En ce moment à l'antenne

Dernier flash info
      flash-info
Dernier flash emploi
      flash-emploi
DSC00448

Comment lutter contre les amalgames islamophobes après un acte terroriste? Un angle choisi  dans le cadre de la semaine d’action Tous Unis Contre La Haine  sur LFM radio au regard des attentats connu en 2015, en 2016  mais aussi au niveau local dans les Yvelines à Magnanville.

Vendredi 24 mars, Hakima Aya et Jordan Brest recevaient sur les ondes de LFM Radio Hanane Charrihi co-auteure de Ma Mère Patrie ( avec Elena Brunet journaliste à l’Obs)  et Marwan Muhammad directeur du CCIF Collectif Contre l’Islamophobie en France et auteur de « Nous sommes aussi la Nation-Pourquoi il faut lutter contre l’islamophobie« .

Le témoignage poignant de Hanane alerte sur le maintien de l’unité entre citoyen . Elle raconte son histoire, celle d’une jeune femme ayant grandi paisiblement à Nice, citoyenne française et dont la foi n’avait jamais posé problème jusqu’à la date de la tuerie de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015.

L’attentat de Nice à coûté la vie à sa mère et pourtant la famille de Hanane n’a pas été épargnée. Passant du statut de victime à coupable, elle décrit la double peine vécue qu’elle a vécu . La jeune femme est choquée de devoir répéter ne pas cautionner la folie djihadiste , une évidence qui semble ne pas l’être pour tout le monde.

L’hommage public du 18 juillet 2016 a révélé certaines réactions de haine à l’encontre de français musulmans. Des mots violents dont Hanane Charrihi se souvient malheureusement bien «  On ne veut plus de ça ici » suivi de «  ça en fera une de moins » .

marwanmuhammad et Hanane

Face à l’intolérance qui monte Marwan Muhammad rappelle le rôle de la justice et du droit français:

marwan muhammad à LFM

«  Le système juridique doit faire son travail de A à Z « . 

Il complète en analyse des chiffres de l’islamophobie en France: « Pas d’explosion des actes islamophobes comme ce fut le cas après les attentats de janvier et novembre 2015, mais les femmes restent les plus touchées représentant 100% des cas d’agressions physiques recensées » .

Il présente le CCIF fondé en 2003 comme une association non communautaire militant pour les Droits de l’Homme contre les discriminations, notamment a l’égard des personnes de confession musulmane qui n’étaient jusque là pas réellement pris en compte.

 

 

 

 

Française, musulmane et féministe.

Mère de famille Hanane Charrihi explique quand à elle avoir prit la parole considérant que celle des françaises musulmanes avait été trop longtemps confisquée et que beaucoup d’idées reçues continuaient à être propagées.

Elle dénonce l’image de femme soumise réaffirmant que le port du voile était un choix personnel, individuel. La jeune femme se dit très attachée à la liberté et l’émancipation des femmes.

Retrouvez l’émission en intégralité en cliquant sur le podcast ci dessous:

Pas de commentaires

Ajoute un commentaire