écoute
LFM Radio
en live

En ce moment à l'antenne

Dernier flash info
      flash-info
Dernier flash emploi
      flash-emploi

Lundi 7 novembre à 16h34 précisément, les femmes ont décidé de taper du point. Lassées de la différence de salaire qui existent entre les hommes et les femmes, un collectif féminin nommée « Les Glorieuses » a lancé un appel sur les réseaux sociaux afin de protester. Ainsi, toutes les femmes sont appelées à cesser de travailler à cette heure précise. Cette date est d’ailleurs symbolique, car c’est à partir d’aujourd’hui, à 16h34 et 7 secondes précisément que les femmes ne seraient plus payées jusqu’à la fin de l’année si l’on compare ses revenus avec ceux de leur homologue masculins. En effet, selon les chiffres de l’Eurostat, les femmes gagneraient 15.5% de moins que les hommes. Plus le poste est élevé, plus la différence est frappante. Ainsi, les femmes cadres auraient des salaires 20% inférieurs à celui des hommes cadres.

Les Mantaises soutiennent le mouvement

A Mantes-la-Jolie, les habitantes sont d’accord sur un point : Cette inégalité salariale n’est pas normale en 2016, et tous les moyens sont bons pour que cela cesse. Une Mantaise explique « En plus de notre journée de travail, une deuxième nous attend à la maison le soir pour laquelle nous ne sommes pas du tout rémunérées ». En revanche, elles ne sont pas certaine d’arrêter de travailler ce lundi, par crainte de répercutions dans leur travail. Elles affirment « soutenir le mouvement même si elles ne savent pas si cela va changer quelque chose« . Elles expliquent aussi  » réfléchir au fait d’y participer si elles le peuvent ».

En France, la fin des inégalités des salaires hommes-femmes est prévue pour 2186, soit dans 170 ans. Alors le Progrès c’est pour quand?

Vous pouvez retrouver notre reportage complet ci-dessous :

Pas de commentaires

Ajoute un commentaire