écoute
LFM Radio
en live

En ce moment à l'antenne

Dernier flash info
      flash-info
Dernier flash emploi
      flash-emploi
Photo Jean-Frédéric Poisson

Jean-Frédéric Poisson, Président du Parti-Chrétien Démocrate et candidat à la primaire de la droite et du centre était l’invité de l’émission L’ESSENTIEL ce vendredi 6 mai afin de présenter son programme. L’élection de la primaire se déroulera en novembre 2016 et la liste officielle des candidats sera publiée le 21 septembre. Le député des Yvelines est connu pour son franc parler, il a répondu  aux questions de Sophie Jaubert (Yvelines Première), Lahbib Eddaouidi  (La Gazette en Yvelines) et Hakima Aya  (LFM Radio) sans langue de bois.

Les résultats des sondages qui placent Alain Juppé, le maire de Bordeaux, en favori ont été suivi de près par Mr Poisson. D’après lui, ces chiffres ne signifient rien à plusieurs mois des élections présidentielles; s’avançant davantage le député des Yvelines juge le projet d’Alain Juppé « d’une très grande naïveté à l’égard du radicalisme et pas assez réformiste ». Le radicalisme est un sujet que le député Poisson aborde très souvent, d’après lui, «  s’il n’y a pas la connaissance de l’histoire du pays, si on ne parle pas la langue et si nous ne ressentons pas un sentiment de fierté alors la reconstitution du tissu national serait un leurre ». La solution qu’il propose serait un « contrat avec les musulmans de France » en ajoutant qu’ils sont « les bienvenus à condition qu’ils se soumettent à des règles établies ». Le candidat à la primaire de droite juge « compréhensible » que certains nourrissent une certaine rancœur à l’égard de la France.  Pour lui ce sont les conditions de vie, comme par exemple l’état de leurs mosquées qui sont à l’origine de cette rancœur.  Le député des Yvelines estime qu’il faut se libérer de la France de mai 68 car elle a commis deux erreurs qu’il estime primordiales. Il est convaincu que « la contestation du principe même de l’autorité »  et « l’idée d’une liberté personnelle sans limite » ont vu le jour durant les manifestations de cette période. Selon lui, il faut absolument lutter contre cela car c’est une question de « salut public ».

Pour Jean- Frédéric Poisson,  « La France est un pays de tradition chrétienne » mais le problème c’est que « la  culture française n’est plus la culture de référence ». Cela mène selon lui à une « juxtaposition des communautés qui défendent leurs intérêts, leurs cultures, plutôt qu’un socle culturel commun ». Pour lui, la raison principale de cette perte de référence est que l’idée même de l’autorité s’est affaiblie  aussi bien dans les écoles que dans la vie active. La question de la loi du travail a quant à elle aussi été traité lors de cet entretien avec LFM Radio. La position du Président du Parti Chrétien-Démocrate est simple, il est « défavorable » cette loi.  Se présentant comme un « Défenseur du dialogue social et de la place des organisations syndicales dans le dialogue social » il conteste la vision libérale de l’économie . Une position singulière dans son camps étant donné que cette loi penche très nettement vers la droite. Jean-Frédéric Poisson prend position en toute indépendance, il a d’ailleurs déclaré au micro de LFM « aucun candidat ne défend mes valeurs, la seule manière de garder mon indépendance c’est de me présenter ». Il sera l’un des deux candidats yvelinois avec Jacques Myard à se présenter pour la primaire de droite. Même s’il n’est pas l’un des favoris dans les sondages, le député des Yvelines croit réellement en ses chances.  Retrouvez l’interview en intégralité en cliquant sur le podcast ci-dessous :

 

Pas de commentaires

Ajoute un commentaire