écoute
LFM Radio
en live

En ce moment à l'antenne

Dernier flash info
      flash-info
Dernier flash emploi
      flash-emploi
Bambino

Ahmad, surnommé Bambino est un jeune Soudanais qui a fui son pays. Arrivé en France en août 2016, il a été arrêté et placé en rétention depuis le 28 février dernier. Adolescent, mais jugé en tant qu’adulte car il a menti sur son âge, il pourrait être renvoyé en ITalie, d’où il vient et même au Soudan, son pays d’origine. Des soutiens se sont mis en place pour empêcher cette décision. 

En mentant sur son âge pour ne pas être séparé de son camarade de voyage, Bambino ne pensait pas qu’il allait être expulsé. En France, seuls les migrants mineurs ont le droit d’être sur le sol français et donc d’être pris en charge. Mais pour rester avec la seule personne qu’il connaissait, le jeune garçon, qui d’après les photos, n’a pas plus de 15 ans, a affirmé en avoir 26. Il arrive donc dans un centre d’hébergement d’urgence à Mézy-sur-Seine, après être passé par l’Italie, où ses empreintes ont été enregistrées.

En décembre, la préfecture le convoque pour l’expulser. Un comité de soutien se met donc en place et demande des recours. Yasmin Mellet, membre du comité de soutien de Bambino attend beaucoup. Elle explique  » il faut de la demande d’expulsion soit annulée, une prise en charge par l’aide sociale, et surtout qu’il sorte de ce centre de détention ».

Il veut rester en France

Placé en rétention à Plaisir depuis le 28 février dernier, Bambino souhaite rester en France. Il fait tout pour s’intégrer selon Amandine Bauduin, bénévole dans une association qui aide les migrants à apprendre le français. Selon Amandine Bauduin, le jeune adolescent est  » très volontaire ». Elle ajoute  » malgré la détention, il continue d’étudier le français grâce à ses anciennes leçons. Avant d’entrer dans le centre de détention, il participait aux activités de la ville et faisait du sport ».

Une santé fragilisée

Quotidiennement, Bambino a le droit à des visites de 30 minutes. Malheureusement, le comité de soutien remarque qu’il est de plus en plus faible depuis son incarcération. Selon Amandine Baudouin,  » l’adolescent est affaibli physiquement et intellectuellement. Il est obligé de prendre des compliments nutritionnels que l’on donne seulement en cas de sous-nutrition ».

Pour retourner la situation, une lettre au préfet a été envoyée. Elle demande un arrêt pour que le jeune ne soit pas expulsé dès aujourd’hui. Selon la loi, des tests devraient être réalisés pour connaitre son âge exact. Mais selon le comité de soutien rien n’est fait. Les membres expliquent :  » le président François Hollande avait promis qu’aucun mineur serait en rétention à la fin de son mandat, mais cela est faux ».

Pour le soutenir, des personnes du centre ont décidé de lancer une page Facebook. Des migrants hébergés au centre ont également monté une collecte pour l’aider. Grâce à de nombreuses actions du comité, Bambino n’ finalement pas été expulsé. Il ne peut, en revanche, pas encore rejoindre le centre d’hébergement de Mézy-sur-Seine.

Vous pouvez retrouver notre reportage complet ci-dessous : 

Pas de commentaires

Ajoute un commentaire