écoute
LFM Radio
en live

En ce moment à l'antenne

Dernier flash info
      flash-info
Dernier flash emploi
      flash-emploi
coach de vie Armelle Dupont

Armelle Dupont est une entrepreneuse yvelinoise. Depuis 20 ans, elle est coach de vie. Ce métier, assez méconnu en France, est très à la mode aux Etats-Unis. Et pour cause: il vient en aide aux personnes qui souhaitent changer de vie ou tout simplement se reconstruire. En effet, Armelle Dupont agit aussi bien sur le plan personnel que professionnel. En effet, la coach de vie s’occupe de reconstruire les personnes qui ont vécu un deuil, qui veulent apprendre à retrouver confiance en soi ou bien encore vaincre une timidité.

Les jeunes, sa priorité

Sur le plan professionnel, Armelle Dupont aime se spécialiser sur le travail avec les jeunes. En effet, elle pense qu’il est important que ces derniers sachent vraiment ce qu’ils veulent faire de leurs vies. Pour cela, la coach travaille sur les valeurs et la personnalité de ses clients. Du côté des adultes, la jeune entrepreneuse se concentre sur des points bien particulier. Par exemple : comment bien se préparer à un entretien, apprendre à bien se présenter et surtout apprendre à se sentir bien dans sa tête et dans son corps.

Une reconversion professionnelle

Elle s’occupe également d’accompagner les adultes lors de leur reconversion professionnelle. Un domaine qu’elle connaît bien puisqu’elle y a été confrontée il y a quelques années. En effet, Armelle Dupont travaillait dans l’administration. A la suite d’un plan de restructuration et des licenciements massifs, Armelle Dupont rencontre une coach de vie. Et c’est à ce moment là qu’elle a une révélation. Selon elle, son métier ne lui correspondait plus. Elle décide alors de se former pour devenir coach de vie. Elle dispose désormais d’un diplôme de développement personnel et de coach.

Armelle Dupont procède par séance pour aider ses clients. En moyenne, c’est assez rapide, il faudrait quatre séances. Chacune d’entre elle vaut en moyenne 60 euros.

Découvrez notre reportage diffusé dans notre journal local ci-dessous : 

Pas de commentaires

Ajoute un commentaire