écoute
LFM Radio
en live

En ce moment à l'antenne

Dernier flash info
      flash-info
Dernier flash emploi
      flash-emploi
pâques

Ce weekend, c’est Pâques. Et qui dit Pâques, dit dégustation de chocolat. Petits et grand sont déjà impatients de tout dévorer. Et certains n’ont pas pu attendre. Le centre jeunesse d’Epône a organisé un atelier chocolat pour pouvoir créer leur gourmandise préférée. 

On n’est jamais mieux servi que par soi-même. C’était clairement le mot d’ordre de ces ateliers d’Epône. Les ados de 11 à 17 ans ont appris à créer leur propre chocolat. Première étape: la découpe du papier sulfurisé. Puis le chocolat fait son entrée. Une fois fondu, ils travaillent le chocolat à la cuillère pour créer les formes qu’ils souhaitent.

A la carte : mendiants, sucettes, bouchée à la noisette ou au fruit sec, il y en a pour tous goûts.

Des conseils gourmands

Réaliser un bon chocolat c’est du travail. Ainsi, l’animatrice du centre jeunesse d’Epône a donné de sa personne. Pour cela, elle a donné quelques conseils essentiels à la réussite des chocolats de Pâques. Par exemple :  » le chocolat blanc fond plus vite que le chocolat noir car il est beaucoup plus gras ». De plus, elle explique  » il ne faut pas que le chocolat soit trop chaud pour qu’on puisse le travailler ». Enfin, elle ajoute  » plus les formes choisies sont petites plus il est difficile de faire un beau chocolat. Il faut se dépêcher de rajouter les amandes ou les noisettes car les petits formats sèchent vite. »

L’atelier s’est divisé en deux parties. Pour la première, les ados apprennent à travailler le chocolat, le faire fondre puis à faire les formes adaptées sur une feuille sulfurisée pour ensuite les mettre au four.

Un art créatif

Cependant, le chocolat n’est pas forcément que gourmandise. En effet, la créativité peut être essentielle dans un bon atelier choco. C’est le cas à Epône lors de la deuxième partie de l’atelier. Il faut créer des graffs en chocolat. Pour cela la technique est simple. Il suffit de faire fondre du chocolat, créer une plaque et la faire refroidir. Ensuite, il faut inscrire son nom ou l’inscription que l’on souhaite.

Pendant plus de deux heures, les apprentis chocolatiers ont pris énormément de plaisir. Et forcément les plus gourmands n’ont pas su résister à l’envie de tremper leur doigt dans le bol pour être sûrs de ne pas perdre en miette. Dès la fin de l’atelier, chacun est reparti avec son petit butin… mais l’histoire ne dit pas pour combien de temps en revanche. 

Vous pouvez retrouver notre reportage complet ci-dessous:

Pas de commentaires

Ajoute un commentaire